dossiers hifi group

Coups de coeur

dcs bartok coup de coeur

Coup de Coeur #12

01/12/2019
dCS Bartók

Ce nouveau coup de coeur arrive à point nommé et le choix du produit n’a pas vraiment été difficile. Depuis quelques semaines à peine nous testons le Bartók de dCS ici à Orléans, et ce DAC est un véritable plaisir à écouter. Nous l’attendions depuis plusieurs mois, voici quelques unes de nos impressions.

 

 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore dCS , nous avons là un fabricant anglais qui développe des sources numériques depuis plus de 30 ans maintenant. Issue de l’aérospatial, la marque s’est ensuite tournée vers la reproduction audio professionnelle, puis vers l’écoute à la maison. Aujourd’hui, dCS développe exclusivement des électroniques de salon, avec comme objectif de proposer les solutions les plus pointues du marché, basées sur leur Ring DAC, circuit de conversion 100% fait maison.

Depuis ses premiers jours, dCS code ses propres programmes de conversion à partir de ses propres circuits. Oubliez Wolfson et autres ESS Sabre, dCS n’emprunte aucune puce et travaille sur de véritables circuits complets. Côté programmation, là encore tout est fait à la maison par deux développeurs qui cumulent pas moins de 1 000 lignes de codes dans le Ring DAC uniquement. De Vivaldi à Bartók, il s’agit de la même carte de conversion et du même programme dont on profite. Seule sa mise en place varie en fonction de la gamme afin d’améliorer les performances des appareils.

 

 

Outre la plus grande marge de manoeuvre - les puces propriétaires sont pré-codées - les DAC dCS permettent de s’offrir de nouvelles fonctionnalités plusieurs années après être sortis des laboratoire dCS. On notera par exemple le décodage DSD ajouté aux convertisseurs fabriqués avant 1999 par simple mise à jour, ou plus récemment l’ajout du décodage MQA à aux gammes Rossini et Vivaldi par exemple.

Côté finition, les appareils dCS sont tout aussi bluffants. Leur châssis en aluminium offre un design unique, notamment sur les gammes références, et une grande stabilité limitant les vibrations mécaniques nocives.

 

 

Passons maintenant à ce qui nous plaît le plus sur le Bartók, la musique. La hifi numérique est souvent décriée comme froide, presque dure. dCS est arrivée à donner à ses convertisseurs un son précis mais qui ne porte pas ces défauts que l’on attribue au numérique. C’est ici d’une très grande musicalité. Les timbres sont d’un naturel à couper le souffle, et il se dégage une finesse et une aération assez impressionnantes. Avec un DAC de ce calibre, on laisse également tout le loisir aux amplificateurs de s’exprimer et de dévoiler une scène sonore d’un réalisme impressionant.

La précision du Bartók est peut être ce qui marque le plus la première fois. La qualité des détails retranscrits est assez singulière, même dans cette catégorie. Arrivent à nos oreilles toutes les informations avec un niveau de nuances rarement observé. L’écoute peut paraître très technique aux premières abords, mais rapidement le sentiment de manque se fait sentir lorsque l’on retourne à son système habituel. On s’habitue très vite à tous les détails que retranscrit ce convertisseur.

Non, le Bartók n’est malheureusement pas pour toutes les bourses. Mais avec lui on profite non seulement d’un DAC de première classe, mais aussi d’une section de streaming de très gros calibre - là encore entièrement développée par les ingénieurs de la marque - et d’une sortie variable de grande qualité. Nous avons eu l’opportunité de la comparer à des solutions dédiées, de milieu jusqu’à très haut de gamme, celle du Bartók se défend magistralement avec sa justesse à tomber, face à ses plus grands concurrents.

Nous terminerons par la nouvelle application dCS Mosaïc. Dévoilée pour son arrivée sur les périphériques Android, elle a également ouvert la voie aux abonnés Qobuz Sublime+. Revue de fond en comble au début de l’été, elle est désormais elle-aussi développée par les ingénieurs dCS et propose une expérience tout aussi fluide et intuitive. Un vrai plaisir à l’utilisation. Les personnes convaincues par ROON pourront bien entendu utiliser ce service pour piloter leurs musiques sur le Bartók.

 

Avec les nouveautés qui ne devraient plus tarder - Mark Levinson et Raidho pour ne pas les nommer - nous avons de belles semaines d’écoute devant nous, et de beaux systèmes à mettre en place dans notre showroom !

 

Sébastien
HIFI Orléans - Audio Émotion

 

Retour