hihi-bordeaux

Hifi Paris

Arcam AVR30

Banc d'Essai Arcam AVR30

24/09/2020
Home Cinéma sans concession

La nouvelle gamme d’amplificateurs intégrés, préamplis/processeurs et blocs de puissance Home Cinéma d’Arcam a été annoncée à l’occasion du salon CEDIA en septembre 2019. Ces modèles sont disponibles à la vente en France depuis maintenant quelques semaines. L’AVR30 en est incontestablement son élément phare. Se situant à mi-chemin entre le milieu et le haut de gamme, il est le plus puissant des amplificateurs intégrés et le seul à utiliser la fameuse technologie d’amplification en classe G propre à la marque. Doté de l’ensemble des procédés de décodage multicanal les plus récents, il est capable d’alimenter jusqu’à 7 canaux tandis que sa section préampli/processeur peut piloter jusqu’à 16 canaux. Armé du système de calibration Dirac Live, l’Arcam AVR30 s’adresse tout autant à l’amateur de Home Cinéma, qui souhaite se constituer son système par soi-même, qu’aux professionnels de l’intégration qui conçoivent des salles de cinéma privées.

 

 

A&R Cambridge - plus tard devenue Arcam durant les années 1980 - est une marque britannique dont la naissance remonte à 1976. Contrairement à la plupart de ses compatriotes qui se sont retranchés petit à petit sur le marché de niche des audiophiles purs et durs, elle a toujours su rester en liaison avec le grand public et ne pas se laisser distancer par les grandes marques d’électroniques audio généralistes principalement d’origine japonaise. Il y a quelques années, elle n’était encore qu’un petit poucet à l’échelle du marché de l’audio-vidéo, mais elle était déjà une des seules à tenir tête sur le segment des amplificateurs Home Cinéma face à l’hégémonie des grands noms.

Aujourd’hui, les perspectives ont changé, car Arcam n’est plus du tout un petit poucet. La marque fait partie depuis l’été 2017 du groupe américain Harman, lui-même désormais filiale du géant coréen Samsung. Cela aurait pu se traduire par une absorption et une digestion d’Arcam, mais, au contraire, il semble qu’elle en ait profité pour prendre plus de poids et même gagner en responsabilité. Tout en restant basée au Royaume-Uni, c’est Arcam en effet qui a pris la main dans le nouvel ensemble Harman/Samsung, pour la conception des appareils HiFi et Home Cinéma. Les amplificateurs multicanaux Harman Kardon semblent donc faire partie du passé et Arcam reprend le flambeau pour tout le groupe, au sein de la division Harman Luxury Audio, chargé, entre autres, de mettre en valeur les enceintes JBL (la marque faisant aussi partie du groupe Harman).

  

Marques Harman Audio Luxusry Group

 

Un appareil à la croisée des chemins entre le haut de gamme et le High End

L’Arcam AVR30 reprend le même habillage que toutes les autres électroniques HDA de la marque. Sa façade légèrement bombée est une épaisse plaque en fonte moulée revêtue d’une peinture gris-foncé métallisée. Elle est d’un dessin épuré, accueillant : sur sa droite, une grosse commande rotative de volume ; sur sa gauche, un bouton poussoir de mise sous tension ; au centre, un large afficheur d’une excellente lisibilité, surmontant une rangée de touches de sélections des sources servant également à naviguer dans les menus.

 

 

 

Sous la rangée de touches, une ribambelle de petits logos informent sur les possibilités de cet ampli/processeur Home Cinéma : Dolby Atmos, Dolby Vision, Imax Enhanced, DTS X, DTS Virtual X, Dirac Live…Au niveau du traitement audio multicanal l’Arcam AVR30 ne peut être plus complet.

Le panneau arrière de connectiques est inversement beaucoup plus fourni. En plus des prises mini-jack d’entrée analogique auxiliaire et casque disponibles en façade, on y trouve notamment 7 entrées et 3 sorties HDMI compatibles vidéo 4K UltraHD, 7 sorties amplifiées sur de belles bornes haut-parleurs dorées et pas moins de 19 sorties préamplifiées.

 

 

L’Arcam est en outre un ampli Home Cinéma connecté. Alors que les précédents modèles FMJ s'arrêtaient à Spotify Connect, pour cette nouvelle génération, Arcam a intégré une section réseau complète pilotable depuis l’application MusicLife pour périphérique iOS et Android. L'AVR30 est doté d’une prise réseau Ethernet ainsi que d’antennes Wi-Fi et Bluetooth. Il est à la fois compatible DLNA/UPnP, AirPlay 2 et Google Chromecast ce qui lui donne accès à presque tous les services de musique en ligne et de webradios, ainsi qu’à la lecture des fichiers audio disponibles en partage sur les disques et ordinateurs du réseau local. On notera également Tidal et Qobuz intégrés en haute résolution depuis l’application. Son intégration au sein d’un système domotique est également possible grâce à ses connecteurs de commandes infrarouges et son port RS-232.

Cet intégré Home Cinéma Arcam alimenter un système d’enceintes Home Cinéma composé de 7 enceintes acoustiques, associé à jusqu’à 4 caissons de grave actifs - via des sorties personnalisables - pour les salles les plus imposantes. Deux des canaux d’amplification peuvent aussi être affectés à une seconde zone d’écoute en stéréo. Cette seconde zone dispose d’une sortie HDMI dédiée. En associant l’AVR30 à des blocs de puissance externes (comme les PA240, PA410 ou  PA720 de la même gamme), il est également possible de faire évoluer l’installation vers une configuration multicanale High End comportant jusqu’à 16 canaux tout en conservant la possibilité de piloter une seconde zone.

 

Réglages standards, personnalisation en façade & égalisation avancée avec Dirac Live

Le paramétrage et tous les principaux réglages de l’Arcam AVR30, à l’exception de l’égalisation en fréquence et l’optimisation de la phase, peuvent se faire directement depuis le grand afficheur et les boutons en façade. Les menus sont particulièrement clairs et bien organisés. Notons qu’Arcam a pris en compte les retours clients remontés de l’ancienne gamme FMJ. La configuration réseau est intuitive et rapide. On a la possibilité de personnaliser le nom de chaque source et, entre autres, de lui affecter un mode d’écoute par défaut. On peut naturellement déclarer les différents canaux utilisés, ajuster leurs délais et leurs niveaux. Mais il est plus intéressant de déléguer cette tâche au Dirac Live pour bénéficier en bonus d’une égalisation fine en fonction de l’acoustique de la pièce d’écoute ainsi que des enceintes acoustiques utilisées.

 

 

Dirac Live est un système de calibration intuitif qui fonctionne à partir d’un ordinateur sous Windows ou MacOS. Notons là encore qu'Arcam - contrairement à certains concurrents - propose la version complète de la licence Dirac. Seule la nouvelle option Bass Management est à prévoir si nécessaire. Pour les mesures, un micro est fourni avec l’AVR30. Il ne reste plus qu’à lui trouver un support, le positionner, lancer l’application et se laisser guider. Le système Dirac Live réalise une analyse acoustique de toute l’installation et - surtout - de son interaction avec la pièce d’écoute. Il vous demande seulement de bien vouloir déplacer le micro en différents endroits de la pièce (jusqu'à 17 points de mesure). Il se charge ensuite de calculer les délais, niveaux et corrections directement depuis les serveurs Dirac. Les données sont ensuite envoyées et stockées dans la mémoire de l’AVR30. On a le loisir de réaliser plusieurs profils de calibration (3 maximum) que l’on pourra définir par défaut sur chacune des entrées ou sélectionner à la volée en fonction des conditions d’écoute.

La calibration Dirac - bien qu'intuitive dans les faits - reste relativement technique. Lorsqu'en magasin vous choisissez l’installation à domicile de votre AVR, nous procèderons également à la calibration de votre amplificateur à votre place.

Le Dirac Live est actuellement un des systèmes de correction acoustique les plus avancés, autant utilisé dans le domaine pro que celui de la Hifi ou du Home Cinéma. Il est de plus en plus plébiscité et adopté par les marques d’audio haut de gamme, Arcam entre dans sa 6e année de collaboration avec Dirac. Il intervient aussi bien sur l’égalisation en fréquence que sur la phase pour optimiser la réponse impulsionnelle de tous les canaux de l’installation.

 

Une conversion Hi-res et des amplificateurs en classe G

L’Arcam AVR30 est doté de 7 canaux d’amplification capables, en stéréo de délivrer jusqu'à 120 watts en régime continu. Lorsque tous les canaux sont en action, la puissance disponible reste encore de 100 watts par canal, ce qui est énorme, alors que beaucoup d’autres n'ont, dans ces conditions, plus qu’un tiers ou un quart de la puissance maximale disponible pour chaque canal. Pour réaliser cette prouesse, cet intégré multicanal est équipé d’un très large transformateur toroïdal, en mesure de délivrer des courants importants, associé à une batterie de capacités de filtrage totalisant 74 000 µF.

La section de conversion numérique/analogique utilise des convertisseurs audiophiles parmi les plus réputés : des ES9026PRO de la série Sabre d’ESS Technology travaillant sur 32 bits à 192 kHz.

Les étages de puissance proprement dit sont analogiques et configurés en classe G selon une topologie propre à Arcam. Nous avons déjà détaillé ce procédé exclusif dans notre banc d’essai de l’Arcam SA20. Sans revenir en détail dessus, on peut résumer en disant qu’il apporte des capacités dynamiques surprenantes tout en affichant une excellente maitrise du registre grave. Nous avons pu nous en rendre compte à nouveau pendant nos essais sur le terrain de l’Arcam AVR30

Une hargne conquérante pour les films d’action et les jeux de combat alliée à un magnifique respect des ambiances tridimensionnelles

Un ampli Home Cinéma se doit d’être aussi convaincant pour l’écoute de musique en stéréo de tous styles que pour les films ou encore les jeux vidéo en multicanal. Rares sont les appareils qui répondent de façon uniforme à tous ces cas de figure et l’Arcam AVR30 en fait incontestablement partie.

 

 

Sur un passage de film en Dolby Atmos, Blade Runner 2049 lors des scènes d’approche et de premier contact explosif entre le jeune Blade Runner (Ryan Gosling) et son vétéran (Harrison Ford), l’Arcam AVR30 nous montre sa capacité à décrire très finement les ambiances. L’optimisation acoustique réalisée par le système Dirac Live se montre très efficace. La scène de cache-cache dans le palace désaffecté, ponctué de quelques tirs, est extrêmement riche dans ses passages de presque silence. On tend l’oreille, on se tapit, avant de sursauter. Sur l’alternance de plans lents, selon un principe de narration cinématographique à l’ancienne, avec des actions plus rythmées, faisant le pont entre le « Blade Runner » du siècle précédent et celui du nouveau millénaire, l’AVR30 ménage extrêmement bien le suspens. Il donne de l’air, de l’espace, élargit les dimensions de la scène sonore tout en les gardant fidèles.

 

 

Prenons maintenant la manette en main avec quelques parties de jeu avec Call of Duty : Modern Warfare nous ont donné droit à de bonnes décharges d’adrénaline et sueurs froides. L’Arcam AVR30 offre une densité aux déflagrations d’armes à feu qui prend aux tripes. Associé à de grosses enceintes colonnes pour les voies frontales, néanmoins sans caisson de grave, il se montre capable de beaucoup d’explosivité et de profondeur sur les premières octaves du spectre. L’ajout de caissons de grave dédiés apporte naturellement un complément utile, mais l’AVR30 permet de très bien s’en passer. Contrairement à d’autres ampli Home Cinéma qui s’effondrent assez rapidement dans les basses fréquences, celui-ci fait preuve d’une énergie mordante, d’impacts foudroyants dans ce registre.

La spatialisation est également très réussie. Des tirs venant de l’arrière ou le bruit d’une arme qu’un ennemi recharge sont précisément localisés. Sur ce genre de jeu, on peut s’amuser à utiliser différents modes d’effets DSP. Avec l’Arcam AVR30, ils sont toujours bien dosés. Leur action n’est pas caricaturale. Au contraire, L’Auro 3D, par exemple, apporte une fort-séduisante dimension verticale supplémentaire, sans aucunement casser la cohérence de l’action sonore.

Pour ceux qui ont l’habitude de jouer avec un casque de gaming, aussi bon soit-il, la restitution de l’AVR30 fait découvrir une dimension tout autre par son impact et sa profondeur dans le grave qui reste toujours admirablement tenu, faisant entendre toutes les différences de calibres et donnant une sensation immersive bien plus prenante au sein d’un espace acoustique beaucoup plus vaste.

 

 

Dans un registre totalement inverse - un morceau en stéréo - la chanson Underdog d’Alicia Keys qui commence par un simple duo voix/guitare semi-sèche, l’ampli Arcam séduit également par sa douceur et son swing. La voix de la chanteuse, oscillant entre styles jazzy et R’n’B, qui peut parfois sembler manquer un peu de présence et de puissance met ici en avant sa savante articulation, son flot atypique très rythmique. La restitution est d’une grande lisibilité et propreté, même à fort volume. Le refrain, plus mainstream, prend des accents chaleureux et lumineux de musique californienne. Le rythme assez lourd de la fin de la chanson est superbement scandé. L’amplificateur Arcam ne s’appesantit pas. Il sait donner du poids tout en restant léger et alerte.

L’Arcam AVR30 est un appareil résolument haut de gamme dans son approche, permettant impressionnante évolution de l’installation. Il est surtout autant musical, cinéphile que joueur. C’est un appareil qui n’a pas vraiment de concurrence actuellement, qui exploite pleinement ses origines audiophiles sans s’y restreindre. Son tarif nous semble largement justifié.

 

Caractéristiques

Amplification Classe G

Puissance : 2 x 120 watts en stéréo, 7 x 100 watts en multicanal

HDMI : 7 entrées, 3 sorties, dont une eARC

Sorties préamplis : 15 canaux + 2 subwoofers + zone 2 stéréo

Autres entrées : 7 analogiques stéréo, 4 numériques coxiales, 2 numériques optiques

Connexion réseau : Ethernet et Wi-Fi

Protocole réseau : AirPlay 2, Chromecats, UPnP/DLNA

Autres : sortie casque, liaison Bluetooth, port RS232, 2 prises IR, 2 prises Trigger

Dimensions (H x L x P) : 171 x 433 x 425 mm

Poids : 18,1 kg

 

 

 

Voir la fiche produit complète

Consulter le site du constructeur : Arcam

Retour
SUIVEZ-NOUS